12 Juillet 2013, 21:19

Gens de France soutient la pièce de théâtre Vincent de Paul

Gens de France dans les actions qu’elle mène a décidé de soutenir la pièce de théâtre Vincent de Paul, serviteur des pauvres. Elle sera jouée à Avignon du 21 au 31 juillet 2013. Pour plus de renseignement vous pouvez consulter le communiqué et le dossier de presse.

Vincent de Paul

 

Communiqué de presse.

 

« Vincent Depaul, serviteur des pauvres », fresque historique portée par vingt-cinq comédiens et musiciens, en tournée de puis sa création en 2012, sera présentée cet été au festival OFF d’Avignon du 21 au 31 juillet 2013.

Présenté pour la première fois le 5 octobre 2012 dans l’église saint Germain de Villepreux, église où saint Vincent de Paul prêcha, le spectacle « Vincent Depaul, serviteur des pauvres » a remporté un beau succès auprès du public[1]. Au-delà du grand public, ce sont les héritiers de l’œuvre de Vincent de Paul, les Lazaristes et les Filles de la Charité, qui ont exprimé leur pleine adhésion à cette interprétation de l’œuvre vincentienne lors des représentations données au pied de la châsse du Saint dans la Chapelle de la rue de Sèvres à Paris.

Aussi, nous étions convaincus que nous devions faire entendre plus haut et plus loin la parole vincentienne, et c’est Avignon qui accueillera notre spectacle :

du 21 au 31 juillet 2013 à 16h45,

dans la Chapelle Notre Dame de la Conversion (31, rue de Saïn).

Il figure dans la sélection de  « Présence chrétienne au Festival d’Avignon 2013 », et dans la programmation du OFF.

Contact : Jeanne-Françoise Grandin

gjf.grandin@bbox.fr ou (06) 74 63 70 79.

Prix : 15€ - tarif réduit 10€ - gratuité à partir du 3ème enfant.

Durée du Spectacle : 90 min

Réservations : +33 (0)7 85 49 40 98 / http://vdepaul.wordpress.com/

 

 

 

 

 

 

DOSSIER DE PRESSE

Vincent Depaul, serviteur des pauvres

 

Le titre du spectacle

 

Vincent Depaul[1], serviteur des pauvres

Texte et mise en scène : Pierre Buntz

Composition des chants : Pierre Buntz et Jeanne-Françoise Grandin

Le nom des comédiens, producteurs

 

Spectacle produit par « Vincent Depaul à Villepreux ».

Comédiens de la Compagnie des Vincentiens : Ghislaine Bertin, Denys Bertrand, Anne-Gaëlle Bregeon, Pierre-Yves Bregeon, Pierre Buntz, Emmanuel Chauvin, Anne-Sophie Droulers, Emilie Droulers, Odile Dujardin, Jeanne-Françoise Grandin, Mathilde Grandin, Tristan Grandin, Roman Kossowski, Gilberte Le Gall, Viviane Lescot, Etienne Molinié, Adèle Pinglier, Alice Pinglier, Emmanuel Pinglier, Etienne Pinglier, Evelyne Pinglier, Lesly Rogation, Michèle Semin, Emeline Tual, Claude Tual, Marie-Jeanne Tual, Elise Vidal.

 

Description du spectacle.

 

Ce spectacle créé par une compagnie de Villepreux, un bourg où il a vécu, nous extrait de la vision hagiographique de l’homme à laquelle nous sommes habitués. En effet, au delà des images emblématiques des Dames de la Charité et des enfants trouvés, ce spectacle nous montre l’homme de terrain, l’ouvrier qui travaille et qui n’attend pas que tout tombe du ciel ! Vincent Depaul est un bâtisseur : c’est à la construction de son œuvre, souvent contre vents et marées, que nous assistons dans une fresque historique en douze tableaux, présentant Vincent Depaul dans l’action, la réflexion, la méditation, mais aussi la contrition. Le spectacle nous transporte au fil de l’œuvre du Saint et nous plonge dans ce siècle, oh ! Combien tragique, mais oh ! Combien riche de penseurs et de personnalités qui interfèrent dans la construction de l’œuvre vincentienne, des membres prestigieux de l’Ecole française du XVIIème siècle comme Pierre de Bérulle, Saint François de Salles, Jean-Jacques Olier, Jacques-Bénigne Bossuet, mais aussi Sainte Jeanne-Françoise de Rabutin-Chantal ou Sainte Louise de Marillac, et du côté du pouvoir, Louis XIII, Anne d’Autriche, la Reine Margot, la Princesse de Condé ou la Duchesse d’Aiguillon . On assiste à la confession d’un mourant, qui inspire à la création de la Congrégation de la Mission ; on est au cœur des conférences du Mardy où J.-B. Bossuet nous exhorte à aider les pauvres, à la rencontre du Cardinal de Richelieu qui presse Vincent Depaul de fonder un séminaire. Même si certains tableaux sont à écouter avec attention car le propos est la source de la pensée vincentienne, l’alternance avec des tableaux plus visuels ou musicaux rend l’ensemble agréable à suivre. Et si le texte est allé se nourrir aux archives, il utilise un langage simple, quotidien, qui fait aisément résonner le message vincentien aux oreilles des spectateurs.

Le spectacle est accessible aux enfants de plus de sept ans.

 

Références bibliographiques

 

Dans cette fresque historique sont évoquées les grandes figures qu’a côtoyées Vincent Depaul : les personnages politiques, les hommes d’Église et tout ce peuple des petits et des oubliés de l’histoire qui deviennent par la magie du spectacle des êtres de chair et d’os. Elle est une porte d’entrée pour aller à la rencontre de l’autre et en priorité de ceux qui sont les plus pauvres. Elle est une invitation pour nous aujourd’hui à changer notre regard. Que puissent encore résonner des cris de joie dans ce monde où nous sommes : « Alléluia, Alléluia, Monsieur Vincent a gagné. On n’est plus pestiféré. On commence à nous aimer ! ».

Extrait de la préface du Père Elie Delplace, Visiteur de la Province de Paris de la Congrégation de la Mission, du texte « Vincent Depaul, serviteur des pauvres » (en cours d’édition).

 

Avis de la presse :

 

France catholique –  21 décembre 2012

Saint Vincent de Paul est dans l’imaginaire social de la même famille que Mère Teresa ou l’Abbé Pierre. Et le nombre de ceux qui s’inspirent de son message est incalculable. Jusqu’à cette troupe, qui a accompli un travail salué par les lazaristes eux-mêmes.

 

Sources – Versailles – Octobre 2012 – Faustine Marie

Plus qu’un spectacle mêlant textes, chants et beauté de la mise en scène, c’est une véritable immersion au cœur du message vivant de saint Vincent de Paul que nous propose cette compagnie d’une trentaine de comédiens amateurs de tous âges.

 

Site du diocèse de Versailles – 27 juillet 2012. Clémence Le Grelle

Si l’on peut saluer la qualité de composition et d’interprétation des chants (qu’il est prenant celui du final !), c’est surtout aux acteurs qu’il faut tirer un coup de chapeau. La présence des enfants est rafraîchissante, et pour les autres, bien souvent, on n’ose croire que ce sont des amateurs, l’intention dramatique est juste, la diction bonne, et, il n’y a pas de doute, ils sont portés par l’Esprit de Vincent, pour mieux nous le transmettre. Bravo à toute la Compagnie des Vincentiens !

 

 Holybuzz – 6 décembre 2012, par Pierre François

Dans cette pièce on admire la volonté de fidélité qui la caractérise, autant dans la recherche des sources documentaires que dans le jeu.

 

Arts Cultures Foi  - Versailles – 6 octobre 2012.

Cette mise en scène est le fruit d’un long travail qui a fait cheminer les acteurs eux mêmes et ne pourra pas nous laisser indifférents car elle propose une véritable immersion au cœur du message toujours vivant de ce grand serviteur des pauvres.

 

Extrait du livre d’or :

 

La représentation d’hier soir a suscité notre enthousiasme, et nous vous adressons toutes nos félicitations pour la qualité du montage et le jeu convaincant des acteurs. Cette pièce nous fait mieux connaître « l’apôtre de la charité » en faisant vivre sous nos yeux Saint Vincent et son entourage. Votre spectacle élève nos âmes et nous pousse à oser la charité par ces visites à domicile ou le visiteur reçoit souvent plus que le visité. Charles RICHER de FORGES

Merci de cette belle représentation, une Eglise merveilleusement figurée et soulevée par le personnage que vous servez par les mots, la musique, les chants, les jeux de scène, quel homme, quel saint, mais surtout par votre foi s’exprimant à travers vos visages épris ou inspirés, vos cœurs exaltés, vos âges variés, vos talents mis en valeur de bien des manières. Père Thierry FAURE 

J’ai été émerveillé par la qualité de réalisation des tableaux brefs et très divers. La spiritualité toute portée par la charité et l’intelligence du cœur de saint Vincent est vraiment bien relayée par les acteurs tous bénévoles. Sans préjuger de leur relation personnelle à Dieu, ces acteurs ont fait se rejoindre, en artistes, culture et foi et, à ce titre, devenaient artisans d’évangélisation de manière discrète mais bien réelle. Le succès qu’ils ont remporté laisse deviner qu’un pari audacieux a été gagné. Père Michel FOURNIER 

Très beau spectacle, grave et saisissant. Il nous porte à l’admiration de ce grand saint et à l’intériorité. Merci, par cette très belle mise en scène, de nous faire avancer sur le chemin de la Foi ! Hélène LAURENT

Plus qu’un spectacle, c’est une véritable méditation. Il retrace la Fidélité à l’esprit de St Vincent d’hier à aujourd’hui. Invitation à aller de l’avant dans la fidélité à notre Vocation vincentienne chacun selon l’appel perçu. Sœur Sylvie TOISON 

J’ai été « bluffée  » par la qualité du spectacle: texte, mise en scène, acteurs et aussi par la modernité de l’ensemble. Vincent Depaul nous parle aujourd’hui. Nicolle GHESQUIERE

 

Présentation de la compagnie 

 

La compagnie des Vincentiens a été créée à Villepreux en 2011 au sein de l’Association  « Vincent Depaul à Villepreux » pour faire connaître l’œuvre de Vincent de Paul et l’identité vincentienne de Villepreux.

Elle est dirigée par Pierre Buntz, ancien élève du TNS que l’on a pu voir dernièrement dans le Misanthrope mis en scène par Dimitri Klockenbring. Il soumet depuis maintenant plus deux ans, tous les comédiens à la dure discipline du travail d’acteur.

Elle est aujourd’hui composée de trente huit membres qui jouent en alternance, seuls vingt cinq d’entre eux sont présents à Avignon. Un comédien professionnel, Roman Kossowski,  est venu les rejoindre, pour jouer différents personnages et épauler Pierre Buntz dans le travail de formation des comédiens.

 

Renseignements :

 

Lieu : Chapelle Notre-Dame de la Conversion

Adresse : Rue Paul Saïn

Du 21 au 31 juillet à 16h45

Prix : 15€ - tarif réduit 10€ - gratuité à partir du 3ème enfant.

Durée du Spectacle : 90 min

Réservations : +33 (0)7 85 49 40 98 / http://vdepaul.wordpress.com/



[1] Comme Saint Vincent de Paul disait « on ne devient saint qu’à force d’être plus humain », l’orthographe civile (Depaul) a été préférée par les créateurs du spectacle à l’orthographe canonique (de Paul).

 

 

 

 

shareOnFacebookshareOnTwetter